La peinture ou le pinceau ?

Paintbrush

Récemment, l’un de nos fidèles clients a pris la décision d’investir dans un outil informatique dont on taira le nom… Logiciel de gestion de projet intégré, leader du marché depuis des années, extrêmement puissant et à l’ergonomie cent fois améliorée. Une décision stratégique louable, assortie d’un réel engagement financier, dont on ne tire les fruits qu’au prix d’un effort de déploiement minutieux.

Une erreur malheureusement classique dans un investissement de ce type est de s’arrêter à mi-chemin. L’achat des licences coûtant cher, il peut être tentant d’économiser sur l’effort de déploiement. Nous nous sommes réjouis lorsque notre client nous a contactés pour concevoir avec eux une approche intégrée, reposant sur un précepte essentiel : Ne pas confondre la pratique d’un métier et les outils associés. Ne pas confondre l’agriculture et les tracteurs, la distribution avec les camions, l’écriture avec le traitement de texte, la peinture avec le pinceau… Ne pas confondre donc la gestion (ou le management) de projets avec le logiciel de gestion de projet. Ainsi avant de plonger ses personnels dans une formation technique au logiciel – essentielle à sa bonne utilisation – la responsable de la formation a voulu que nous leur parlions de méthodologie de gestion de projet, passant en revue les phases essentielles, du lancement du projet à son évaluation en passant par les étapes de conception et d’approbation, la planification, les réunions d’équipe ou de revue, les essais, la formation. Le tout accompagné d’un travail sur les problématiques de leadership et de communication spécifiques à l’environnement projet… et c’est armés de ces éléments essentiels à la pratique du métier que les participants sont arrivés en atelier de formation au logiciel.

Les personnels ayant une expérience préalable en gestion de projet sont également repassés par la case méthodologie – version accélérée – histoire de se « rafraîchir les bonnes pratiques » avant d’arriver vers le logiciel. Leur apprentissage de l’outil s’est alors naturellement orienté vers les fonctionnalités les plus pertinentes pour pratiquer plus efficacement leur métier selon les règles de l’art et leurs besoins spécifiques.

Jean-Christophe Depraetere