Et si on oubliait les mots au profit des images dans un appel d’offres ?

DMJ-consultants-Pascale-MARY-Les-images-dans-les-présentations-2

Lors de la présentation formelle que nous avions préparée dans le cadre d’un appel d’offre, j’ai eu soudainement une indigestion de mots et de messages, et le sentiment de délivrer de façon presque unilatérale un plan d’action étoffé de convictions –ou vice-versa…
En me (re)posant 3 mn la question « comment aimerais-je que cette présentation se déroule si j’étais le client ? », j’ai pensé que j’aimerais exprimer comment je vis cette réorganisation à laquelle est liée l’appel d’offre.

J’aimerais dire qu’au-delà des organigrammes et des dates de CCE, il y a mon ressenti, mes craintes et mes doutes, mais aussi une petite flamme qui s’anime lorsque j’imagine ce chantier collectif et la construction d’un édifice en devenir.

DMJ-consultants-Pascale-MARY-Les-images-dans-les-présentations-300x225

Plutôt que de redemander à nos interlocuteurs pour la n ième fois quels étaient les objectifs de cette réorganisation, nous leur avons proposé de sélectionner une image parmi une vingtaine disposée sur une grande table. Quels retours qualitatifs nous avons eus !

Pour l’un, c’était un panneau de chantier avec annonce de travaux, une construction solide avec des matériaux robustes.

Pour un second c’était la dernière cordée pour arriver au sommet en équipe, un défi impossible à envisager seul, l’identification d’un véritable cap à franchir où l’entraide n’est pas un vain mot.

Pour le troisième, un bateau d’aviron de huit pour évoquer le sens de l’effort et le sacrifice individuel au profit d’un bénéfice collectif.

Dans les images, rien de révolutionnaire n’était proposé, donc les choix étaient somme toute assez conventionnels, mais le dialogue engendré a gagné en qualité et en authenticité.